Follow by Email

30/09/2014

"Ein Ort ohne Hoffnung und Träume" par Jürgen Hagerer - Baden online - www.bo.de - posté le 30 septembre 2014


Nachrichten der Ortenau - Offenburger Tageblatt


Un endroit sans espoir et sans rêves


Musica: opéra "Quai Ouest" dans le Opéra du Rhin de Strasbourg - acteurs et musique convainquent.
Niché au Festival Musica de Strasbourg L'opéra du Rhin ouvre sa saison par la création mondiale de l'opéra "Quai Ouest". 

Le livret sombre est basé sur une pièce de Bernard-Marie Koltès, la musique est écrite par le jeune compositeur français Régis Campo.

Projet de grande envergure : des silhouettes, un entrepôt délabré sur un quai désaffecté, un ciel de théâtre. 
Dans la pénombre d'un éclairage tamisé, les façades désolées se déplacent comme par magie. Cette ouverture qui offre une vue vers le néant. Puis la structure du décor menace les spectateurs de l'Opéra national du Rhin.
C'est un endroit irréel, un no man 's land, où les rats et les cafards ont pris racine, une poignée de gens qui semblent avoir oublié leur destin. Maurice, un homme d'affaires qui a joué avec l'argent des autres, repars dans la vie. Son apparition, accompagné de sa secrétaire Monique perturbe le calme apparent d'un endroit sans espoir et sans rêves. Un tourbillon dramatique qui ne peut que conduire à la mort de tous.
"Quai Ouest"  de Bernard-Marie Koltès créé à Nanterre en 1985, retrace l'essence d'une poignée de personnages qui en ont fini avec leur vie et encore marchande joyeusement entre eux sans pour autant en réaliser un bénéfice. 

Puissant et de plomb

Maurice trouve la mort, Monique découvre les bas-fonds  du ce monde. Charles est à la recherche d'un moyen d'en sortir, qui n'existe pas, sa sœur Cécile veut préserver son innocence, mais ensuite a été vendu à Fak, qui la prend et la jette ensuite. Rodolfe, le père de Charles, a une vie terminée après la guerre, sa femme Cécile a jeté sa vie comme une prostituée. Seule le noir Abad semble avoir trouvé une paix en lui-même. Il est l'acteur de cet endroit inhospitalier mais il ne parle pas un mot. 
Koltès a été adapté de manière fidèle par  le jeune compositeur Régis Campo pour son premier grand opéra. 
Le compositeur de cette création a proposé à Kristian Frédric de travailler avec Florence Doublet le livret de l'opéra. 


Tous les trois ont travaillé ensemble depuis le début, les images et la musique ont été créés en parallèle. Le travail de mise en scène est puissant et semble de plomb, la co-production de l'Opéra du Rhin et de l'Opéra de Nuremberg s'appuie sur un ensemble superbement installé.

Le monde sur scène est menaçant, étranger et étrange. L'interprétation est impressionne par la qualité musicale et théâtrale, elle touche le public, dans certaines scènes où les personnages semblent s'épanouir de l'intérieur. A la fin de la représentation, une moisson de longs applaudissements pour les chanteurs qui ont convaincus  mais surtout pour la musique de Régis Campo.

Né à Marseille en 1968, le compositeur a un paysage sonore plein de vigueur et de vitalité flirtant avec les aspects de la musique minimaliste. Il mêle des figures rythmiques, amplifie le son de l'orchestre par des synthétiseurs et une guitare électrique, crée une tempête émotionnelle.


Jürgen Haberer


http://www.bo.de/kultur/kultur/ein-ort-ohne-hoffnung-und-traeume
posté le 30 septembre 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire